Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | Le Club de Mediapart


Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque (mediapart.fr) s'éloigne du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début des années 80. Le mouvement est à ce moment victime de querelles intestines et perd de l’influence. Le MLF a vu son nom déposé dans l'optique de prévenir une récupération par les partis.

Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

L’Alliance des Femmes pour la Démocratie défend la notion d'égalité. A l'heure actuelle, les droits des femmes se trouvent toujours menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat dans le but de réfréner la poussée de tous les extrémismes. Plus que jamais active, l'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) créée par Antoinette Fouque se positionne à gauche.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Marseille a vu naître Antoinette Fouque en octobre 1936. Elle passe une enfance paisible dans un quartier défavorisé de Marseille. De son enfance passée dans un contexte ouvrier, Antoinette Fouque conservera jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche.

Une militante sur toute la planète

l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été fondés par Antoinette Fouque. Pour la militante, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme. Elle le clame durant une manifestation du MLF à Paris. Elle s’éteint en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus hautes décorations nationales dont la Légion d'honneur. Toutes les causes ont reçu le soutien d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Cette femme de lettres fonde sa maison d'édition, Les Editions des femmes au tout début de la décennie soixante-dix. Les Librairies des femmes ouvrent à la même époque. Elle ouvre une première librairie à Saint-Germain-des-Prés à Paris. Là, elle présente les ouvrages dont les auteurs sont des femmes. Les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces de débats.