Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Antoinette Fouque (Visitez la page web Lemonde.fr de Antoinette Fouque) étudie dans sa région d'origine avant de s'installer dans la capitale pour des études de Lettres. Elle épouse René Fouque quand elle est encore à l'université. Son enfance se passe tranquillement paisible dans la cité phocéenne. Elle perçoit les complications que connait une femme lorsqu’elle doit assumer ses fonctions de maman et d’épouse tout en exerçant une profession lorsqu'elle est maman en 1964. De son enfance passée dans un milieu ouvrier, Antoinette Fouque va garder toujours un ancrage politique marqué à gauche.

Antoinette Fouque, du MLF à l'AFD

Au début des années 80, Antoinette Fouque s'installe aux USA et se met en retrait du Mouvement de libération des femmes. Le mouvement, à ce moment en proie à des luttes intestines, perd des activistes et de l’influence. Le droit des femmes a été la grande lutte de sa vie. En 1989, lorsqu'elle revient en France, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Ecrivaine et théoricienne

Evidemment, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers ouvrages collectifs comme "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". La théoricienne n'est pas en accord avec la théorie du deuxième sexe décrit par Simone de Beauvoir. Antoinette Fouque exécre les noms en "-isme", qui renvoient à une doctrine. Elle imagine en conséquence le nom "féminologie".

Son engagement politique

Antoinette Fouque siège au parlement européen de 1994 à 1999, elle s'était présentée sur la liste du MRG. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but d'endiguer la poussée des extrémismes, car actuellement, les droits des femmes sont encore en danger.

Une militante de toutes les luttes

Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manif à Paris, Antoinette Fouque brandit la banderole : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Cette grande dame meurt en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions nationales. Antoinette Fouque tient des conférences au siège des Nations Unies et sur toute la planète pour prendre la défense des femmes.